La réflexologie, l'essayer c'est l'adopter

Introduction à la réflexologie par Catherine Montesinos-Vachette

Qui suis-je ?

Lorsque je me trouvais encore en région parisienne, j’ai commencé par une première reconversion dans le Drainage Lymphatique du Dr Vodder, ainsi que dans une réflexologie plantaire plutôt de type thaï / chinoise.

J’ai vite réalisé que cette réflexologie, assez appuyée, ne me convenait pas à recevoir et que je ne m’imaginais donc pas la prodiguer à mes patients. J’ai cessé de la proposer, continuant uniquement avec le drainage lymphatique.


Étant dans une situation géographique très changeante à cette époque-là, il n’était pas évident pour moi d’allier ma vie privée à ma vie professionnelle en cabinet et j’ai donc accepté un autre poste, laissant de côté la réflexologie pendant plus de dix ans, et continuant le Drainage Lymphatique juste au niveau familial.


C’est à l’occasion d’un cadeau que m’a fait ma fille au mois de Juin que j’ai renoué avec la réflexologie. 

Il s’agissait d’un moment passé ensemble dans un spa, que je ne pouvais bien évidemment pas refuser, car nous nous entendons merveilleusement bien.

Après le spa et le sauna, le soin se terminait par une séance de réflexologie plantaire. A la fin de cette séance, qui a été pour moi un vrai moment de bonheur, je suis sortie de la salle en disant à ma fille : « C’est ça que je veux faire ». 

C’était une vraie révélation.


J’ai tout de suite enchaîné les recherches d’écoles et de centres de formation de ce type de réflexologie, appelée réflexologie Ingham. 

C’est une réflexologie très douce car elle agit sur tous les organes, leur redonnant toutes leurs fonctionnalités pour atteindre l’homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre du corps.


J’habitais déjà à cette époque entre Annecy et Genève et j’ai choisi une école sur Genève. 

La Suisse étant pour l’instant plus ouverte que la France sur les méthodes douces, j’ai pu m’inscrire rapidement dans un établissement proposant un programme très complet.


J’ai commencé au mois d’Octobre de la même année et j’y ai poursuivi ma formation durant deux ans, pour être diplômée en réflexologie plantaire Ingham.


J’ai eu la possibilité d’ajouter en complément à ma formation la réflexologie thérapeutique, qui agit sur des pathologies un peu plus médicales.

J’ai ensuite enchaîné avec une spécialisation en réflexologie pédiatrique, technique à laquelle je forme à mon tour aujourd’hui d’autres réflexologues. 


Enfin, je me suis formée en France sur la réflexologie oncologique, que je pratique depuis un an et demi. J’accompagne des patients en radiothérapie, chimiothérapie et même en post-cancer pour leur suivi, leur confort et leur récupération. 

Nos questions

Comment avez-vous choisi de devenir réflexologue méthode Ingham ?

Lorsque j’ai moi-même reçu cette séance de réflexologie, je l’ai d’abord acceptée car il n’était fait mention nulle part de réflexologie thaï ou chinoise. En début de séance, la praticienne m’a fait une courte anamnèse puis a opté pour une réflexologie de type détente, en accord avec le moment de bien-être que je venais de passer avec ma fille. 


Les bienfaits de cette séance m’ont fait prendre la décision de choisir cette voie, que je suis maintenant depuis 8 ans.


La réflexologie, son origine et ses bienfaits

Au départ, la réflexologie a été découverte principalement en Egyte. 

Les égyptiens pratiquaient beaucoup de massages et se sont aperçu que, lors d’un massage des pieds, le passage sur certaines zones provoquait une réaction au niveau du corps, sur les organes. Ils ont ainsi noté qu’ils pouvaient agir sur un mieux-être au niveau du foie, du coeur ou encore des reins.

Ces découvertes leur ont permis de dresser ce que l’on pourrait appeler une « carte de géographie du pied », y notant tous les points importants à traiter ainsi que leurs effets.


Cette cartologie des pieds peut être retrouvée sur les mains, ce qui permet d’effectuer un traitement d’urgence lorsque les pieds ne sont pas accessibles, ou en complément lorsque la personne est chatouilleuse par exemple.


Pour ma part, je pratique moins la réflexologie palmaire car je lui trouve moins d’effets. Je l’utilise uniquement dans le protocole d’oncologie, en ajustant quelques points suivant la réaction de la personne et en fonction de l’élimination de certaines toxines ou de la fatigue par exemple.


Quelles sont les différences entre réflexologie thérapeutique, pédiatrique ou oncologique ?

Réflexologie pédiatrique


La réflexologie pédiatrique permet d’agir de la naissance jusqu’à 7 ans environ. 

Tout ce que l’enfant vit a un impact sur ses organes et nous pouvons mettre en place des protocoles pour l’aider à franchir ces étapes. La digestion, les dents, l’entrée à l’école, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur sont par exemple des points sur lesquels la réflexologie peut agir.


La base est une séance de réflexologie traitant ce que nous appelons le stress de naissance. J’aime bien associer à cette réflexologie l’intervention d’un ostéopathe, qui va aider à rétablir ce stress de naissance.

Je peux pour ma part intervenir sur la colonne vertébrale, le thymus, l’estomac ou d’autres organes ayant beaucoup travaillé au cours de la naissance.


D’une séance à l’autre, suivant les effets observés entre temps et dont les parents me font part, je réadapte mon protocole en ajoutant des organes ou des zones à travailler et en supprimant d’autres. Le but reste toujours de conserver cet équilibre entre les organes de façon à ce qu’ils sachent réagir correctement, se stabiliser d’une autre manière, dans le cas où ils seraient à nouveau confrontés au même type de stress.


Réflexologie oncologique


En oncologie, je vais travailler en principe sur de courtes séances pré-chimiothérapie ou pré-radiothérapie, pour préparer les organes qui vont recevoir tous ces produits.

Je peux travailler au niveau de l’estomac, du foie, du stress de la personne, mais aussi sur des zones osseuses en rapport avec la localisation du cancer.


Cette séance de préparation se fait sur 30 à 40 mn environ. Suite à cela, je refais une séance le lendemain ou deux à trois jours plus tard, selon la disponibilité de la personne et son état. 

Je travaille à ce moment-là pour éliminer toutes les toxines dues au protocole de chimiothérapie, en ajoutant l’aromathérapie pour aider à détoxifier l’estomac. Si la personne est très fatiguée, qu’elle des nausées, des problèmes de sommeil ou du stress, je peux ajouter les huiles essentielles au protocole de réflexologie.

Elles ne peuvent pas être utilisées dans le cadre d’une hormonothérapie en revanche.


Réflexologie thérapeutique


La réflexologie thérapeutique s’applique régulièrement car, lorsque les personnes ne viennent pas me voir pour de la détente, il s’agit d’une pathologie. 

J’ajoute à cette technique le drainage lymphatique par la réflexologie plantaire. Ces gestes encore plus doux et un peu différents vont agir pour une meilleure élimination, un meilleur drainage et une meilleure relance des organes.

En fonction de chaque personne et de son besoin du moment, je rajoute cette pratique à la séance.


La réflexologie peut-elle soigner des maux de tout ordre ?

La réflexologie agit sur tous types de maux. 


Je suis par exemple un monsieur qui fait du badminton et vient me voir tous les mois pour travailler sur ses problèmes de dos.

D’autres personnes sont venues me voir pour des problèmes d’épaule. Comme je travaille dans un cabinet dans lequel exerce une kinésithérapeute, j’agis en complément des informations qu’elle m’apporte sur la personne et nous travaillons ensemble.


En ce moment, je travaille surtout sur des problèmes de stress et de sommeil, ce qui fait que les gens continuent souvent plus longtemps au-delà de cinq séances. 

Certains reviennent toutes les semaines, d’autres toutes les trois semaines : le suivi est important quoiqu’il en soit.


La réflexologie est adaptée aux personnes de tous âges, enfants ou adultes. Elle peut même être proposée dès le début de la grossesse pour travailler sur la détente, les nausées, le stress des nouvelles mamans.

Cette technique comprend également un protocole gynécologique, ce qui permet d’aider les femmes ayant un problème de cycle ou un peu de mal à tomber enceinte.

J’ai eu la joie par exemple de pratiquer ce protocole sur ma nièce, qui a vu son problème réglé en trois séances.


Au-delà du traitement de ces maux, plusieurs personnes viennent me voir une fois par mois, pour de la détente. Je vais sentir lors du soin si certains organes se trouvent un peu mous ou engorgés par exemple et je peux ainsi agir en prévention. 


Comment se déroulent une séance de réflexologie et un suivi ?

Déroulement d’une séance


Lorsque je rencontre une personne pour la première fois, je prends environ 15 minutes pour réaliser avec elle une anamnèse complète. Nous voyons ensemble ses antécédents, ses besoins, si elle a des traitement en cours et nous approfondissons son parcours de vie.

Pour les enfants, l’anamnèse se penche sur le déroulement de la grossesse et de l’accouchement, qui a un impact fort sur le bébé par la suite.


La séance dure de 1h à 1h15 environ, j’aime prendre le temps avec chaque personne pour travailler correctement. 

Pour les personnes âgées, la séance dure environ 1h car il est parfois compliqué pour elles de rester allongées aussi longtemps.


La séance commence toujours par un massage détente des pieds, qui dure cinq bonnes minutes. 

Je travaille ensuite environ 30 mn par pied puis termine par un massage détente de fin. J’applique alors une lingette chaude sur chaque pied afin de prolonger encore la sensation de bien-être.


Au cours d’une séance, les gens peuvent avoir des ressentis et moi également. Ils peuvent alors me poser des questions à ce sujet, ce qui nous permet d’établir un vrai échange.


Je travaille sur une table de massage sur laquelle la personne est allongée, avec le bas de sa jambe surélevé sur un oreiller, du genou jusqu’au pied. J’y place une grande serviette dans laquelle j’enveloppe le pied sur lequel je ne travaille pas. En hiver, la table est chauffée pour que les personnes soient encore plus à l’aise.


Suivi


Pour les adultes, je propose cinq séances de suite car cette technique de réflexologie est dite « par voie réflexe ». Il faut donc redonner le bon réflexe aux organes pour qu’ils puissent ensuite se prendre en charge, ce qui ne peut être réalisé en une seule séance.


Suite à ces cinq séances, en fonction de la réactivité de chaque personne et de sa disponibilité, nous voyons à quelle fréquence nous programmons les prochaines séances. Je recommande généralement une séance tous les mois pour entretenir et surtout agir en prévention.


A chaque séance, nous faisons un point sur le temps écoulé entre les deux soins afin que je réadapte le protocole selon le besoin du moment. Le soin reste très personnalisé.


Quel est le coût de ce suivi ?

Je pratique 65€ la séance. Sur Annecy, qui est à 15 kilomètres, le tarif est de 70 à 75€ par séance. Sur Genève, le tarif grimpe facilement à 130€ la séance.


De ce que j’entends, la moyenne pratiquée est de 60€ environ.

En conclusion...

J’ai rencontré plusieurs personnes ayant déjà testé la réflexologie thaï et chinoise et qui refusaient de tester la réflexologie plantaire car elles en avait gardé un très mauvais souvenir. Elles venaient me voir au départ pour des massages ou de la réflexologie vertébrale.


Au cours des séances, elles m’ont parlé d’autres maux dont elles souffraient et c’est tout naturellement que je leur ai proposé de tester une séance de réflexologie plantaire pour les soulager.

Nous avons échangé à ce sujet, avons partagé nos témoignages et je leur ai offert une séance afin qu’elles puissent se faire leur idée. Elles sont venues et ont tellement apprécié que maintenant, elles ne font plus que de la réflexologie plantaire.


Cette technique permet un lâcher-prise complet. Je m’aperçois que beaucoup de personnes qui n’arrivent pas à se détendre en temps normal, lâchent prise pendant une 1h15 mn et s’en retrouvent elles-mêmes surprises.


L’impact sur la détente et le lâcher prise est très fort, toujours dans la douceur pour rééquilibrer notre organisme. 


L’essayer, c’est l’adopter !


Vous souhaitez contacter Catherine Montesinos-Vachette ?

Plus de publications

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés